Politique économique

L’absence de politique économique, de l’équipe actuelle, a un impact direct sur les finances de la ville qui sont dans le rouge et qui ne sont pas près d’en sortir si cette équipe persiste dans sa léthargie économique.

Le bilinguisme est dans cette lutte contre le chômage une arme particulièrement efficace, quand l’on sait qu’un quart de nos salariés occupent un poste en Allemagne. Or, pour la municipalité actuelle, le bilinguisme est un thème dont on parle beaucoup, mais là encore on ne voit aucune action concrète.

Nous militons avec mon équipe pour que toutes les écoles primaires soient bilingues en Moselle-Est et plus particulièrement à Forbach. Or, aucun effort n’a été fourni par la municipalité actuelle pour augmenter le nombre de classes bilingues, même constat en ce qui concerne la mise en place de centres d’apprentis bilingues et notamment pour l’apprentissage de l’Allemand technique.

En effet, l’installation de nouvelles entreprises est à 80% allemande. Il n’y a aucune tentative pour nous rapprocher de nos voisins, alors qu’il faudrait un partenariat entre nos écoles et les entreprises allemandes qui participeraient au financement de la formation de leurs futurs employés bilingues, ce qui nous permettrait de leur trouver un emplois en réduisant les coûts de formation.

Il nous faut redresser la tête et aller de l’avant, nous disposons d’une population travailleuse et volontaire, de l’Allemagne comme voisin et partenaire, de bonnes infrastructures routières et du TGV, donc de nombreux atouts à mettre en avant pour promouvoir notre ville.

La Moselle-Est est une terre d’industrie qui appelle à le redevenir.